La Suisse, ce petit pays au cœur de l’Europe qui fait tant rêver par sa neutralité politique, ses paysages de cartes postales, ses montres de précision et son chocolat fondant. Mais au-delà des clichés, la Confédération Helvétique est aussi reconnue pour la robustesse de son système de prévoyance et notamment sa stratégie de retraite

Le système de retraite suisse, selon trois piliers

Vous résidez en Suisse ou vous y travaillez, et vous vous interrogez sur le fonctionnement de la prévoyance de retraite dans ce pays ? La Suisse possède un système de prévoyance vieillesse unique, qui repose sur trois piliers complémentaires. 

Le premier pilier : l’assurance vieillesse et survivants (AVS)

Le premier pilier, pierre angulaire du système suisse, est l’Assurance Vieillesse et Survivants (AVS). Cette assurance de base est obligatoire pour tout résident ou travailleur en Suisse dès l’âge de 17 ans et vise à couvrir les besoins vitaux après la cessation de l’activité professionnelle. La rente AVS constitue le socle de la prévoyance vieillesse et dépend de la durée des cotisations et des revenus acquis tout au long de la vie professionnelle.

La prévoyance professionnelle : le second pilier

En parallèle, la prévoyance professionnelle, ou deuxième pilier, vient compléter l’AVS. Cette prévoyance est obligatoire pour les salariés et permet de maintenir un standard de vie proche de celui de la période d’activité. Elle est constituée des contributions de l’employé et de l’employeur et se matérialise sous forme de rente ou de capital lors du départ à la retraite.

Pour plus de détails sur la place de la Suisse dans l’indice mondial des retraites en 2021, vous pouvez consulter cet article dédié sur le thème : La Suisse à la seconde place de l’indice mondial des retraites en 2021. Voici le lien pour y accéder https://mag-investir.com/la-suisse-a-la-seconde-place-de-lindice-mondial-des-retraites-en-2021/.

La prévoyance facultative : le troisième pilier

Cependant, l’originalité et la force du système de prévoyance suisse résident dans son troisième pilier, cette composante prévoyance privée qui permet d’aller au-delà des prestations des deux premiers piliers. Ce troisième pilier constitue une opportunité pour les individus de se constituer une épargne retraite supplémentaire avec des avantages significatifs, notamment en matière fiscale.

Frontalier et retraite suisse : ce qu’il faut savoir

Pour les travailleurs frontaliers, la question de la retraite peut s’avérer complexe puisqu’elle implique de jongler entre les systèmes de deux pays. Toutefois, la Suisse présente des accords bilatéraux permettant une coordination des systèmes de sécurité sociale, y compris pour la retraite. Les frontaliers doivent donc se renseigner afin de bénéficier pleinement de leurs droits acquis des deux côtés de la frontière.